L'entomophagie

L'entomophagie désigne la consommation d'insectes (ou d'arachnides) par l'être humain.

Dans la société occidentale actuelle, cette pratique est victime de nombreux préjugés, considérée comme “dégoutante”.

<WRAP round info 40%> L'entomophagie n'est pas compatible avec une alimentation végétarienne, végétalienne, et un mode de vie végan sans exploitation ni souffrance animale. </WRAP>

Animal Protéines
Diptères 62 %
Termites 36 à 46 %
Sauterelles50 à75 %
Boeuf18 %
Cabillaud20 %
Crevettes24 %

Depuis la nuit des temps de nombreux peuples ont consommé des insectes, parfois par nécessité, mais souvent aussi comme friandise.

Tous les insectes sont extrêmement riches en protéines ce qui les rends à la fois très nutritifs et peu caloriques. De nombreuses espèces comestibles sont aussi riches en minéraux et en vitamines (par exemple, la larve d'abeille contient dix fois plus de vitamine D que l'huile de foie de morue). Certains insectes sont riches en glucides comme la fourmi-pot-de-miel.

Le tableau ci-contre nous fournit une analyse nutritionnelle comparée de quelques espèces d'insectes et de denrées animales plus “traditionnelles”.

De plus, d’après des entomophages avertis, la plupart des insectes sont réellement délicieux.

Selon une équipe de chercheurs néerlandais, les insectes finiront par remplacer la viande dans nos assiettes, en tant que source de protéine meilleure pour la santé et l'environnement. Avec dix kilos de végétaux, on produit six à huit kilos d'insectes, contre un kilo de viande seulement (Journal le Monde.fr - Planète « La quiche aux vers, une alternative à la viande », publié en janvier 2011).

Mise en garde

Tout comme la consommation de champignons ou de Plante sauvage comestible, l'entomophagie ne se fait pas à la légère. Si de nombreuses espèces sont comestibles, il en existe autant qui sont toxiques.

Il faut donc consommer uniquement les espèces réputées comestibles, et récolter des individus frais loin de sources de pollutions (villes, traitements par pesticides). On peut aussi consommer des insectes élevés, mais l'élevage d'insecte est une pratique peu développée.

Liste d’espèces comestibles

  • Le ver de farine (larve de ténébrion)
  • Le grillon
  • Les sauterelles et criquets
  • Les larves de guêpes et d'abeille (les adultes ne sont pas comestibles)
  • Certaines espèces de fourmis
  • Les termites
  • Certaines chenilles

Bien que cette pratique soit peu développée, l'élevage de nombreux insectes comestibles est relativement simple. Celui-ci présente également un intérêt écologique par rapport aux élevages de mammifères. En effet, certains insectes sont des recycleurs efficaces, car ils se nourrissent de matières organiques en décomposition; d'autres se nourrissent de végétaux avec un fort rendement (le criquet converti l'herbe en protéines animales trois fois mieux que le boeuf).

Références

Lien interne

Lien externe

Bibliographie

fr Des insectes à croquer de Jean-Louis Thémis, Éditions de l’Homme 1999. <small>ISBN 2761913817</small>